Echange d'informations boursières
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
NIKE : 25% SUR TOUT LE SITE
Voir le deal

Gaz Ukraine

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Gaz Ukraine - Page 2 Empty Gaz No Ukraine

Message  Admin le Mer 30 Oct - 3:31

Mercredi 30/10/2019
Je suis tranquille jusque plus ou moins la fin novembre, mais à voir ce qui a été réalisé en octobre, je doute que cela va avancer en novembre. Je vais surveiller de ce fait moins les choses car ce sera probablement pour décembre.

Les danois ont fini par céder :
https://tass.com/economy/1086125
https://tass.com/economy/1086128
https://tass.com/economy/1086171
Delai de 4 semaine à observer pour les contestations avant de commencer. Contestations il y aura car je me doute bien que c'est planifié ainsi.

Jeudi 31/03/2019
Dans ce lien, on indique encore que cela passe par les eaux territoriales danoises. Soit moi j'ai mal compris certains liens antérieurs, soit c'est l'auteur de l'article qui se trompe.
https://www.eurasiareview.com/31102019-denmark-allows-nord-stream-2-pipeline-in-territorial-waters/
Le premier tracé qui a été abandonné par les russes passait par les eaux territoriales. A partir de cet abandon, il restait deux tracés des trois au total. Le second tracé passe près des munitions de guerre et a fait l'objet de la demande du troisième tracé qui lui ne passe plus par les eaux territoriales. Moi j'avais compris que le second tracé aussi ne passait déjà plus par les eaux territoriales danoises.

C'est à prendre ou à laisser, les ukrainiens ont déjà dit non et Poutine insiste : https://112.international/finance/putin-insists-on-direct-gas-supplies-to-ukraine-at-reduced-price-45077.html
On est toujours dans la logique des procédures en justice et c'est en cela que cela s'explique ainsi.

Deux liens qui font apparaître un problème majeur à venir :
https://tass.com/economy/1086369
https://tass.com/economy/1086371
En fait, le problème est déjà présent et résulte du changement des règles européennes et pour lesquelles les russes ont des procédures en cours. Tôt ou tard, cela va se heurter avec le risque que l'Europe pourra perdre le gaz de Russie. Ce ne sera pas le problème des russes car eux visent le remplacement de l'Europe par la Chine à terme. L'europe joue avec le feu pour la suite des choses, comme avant.

Samedi 02/11/2019
Nouvelle procédure de lancée par les terroristes de Kiev : https://112.international/politics/naftogaz-sends-new-claims-against-gazprom-to-stockholm-arbitration-45164.html
Je doute très fort que cela puisse aboutir à un résultat et ce qui me fait penser au contraire est que ce Tribunal a déjà pris par le passé des décisions pro-occidentales. Personne ne peut selon moi forcer les russes à reprendre un nouveau contrat avec les terroristes de Kiev. La proposition de prolonger temporairement l'ancien contrat existe pour la Russie et c'est un élément important..

Je doute très fort qu'il y aura une réunion fin novembre, à la vue de la situation actuelle:

- Kiev veut pas de gaz : https://tass.com/politics/1086767
Je précise qu'ils veulent bien, mais seulement avec un nouveau contrat, ce que la Russie ne veut pas et pour la Russie c'est terminé à la vue des procédures en cours.

- Les russes terminront le Northstream 2 quelque soit la suite qui peut encore venir avec les danois :
https://tass.com/politics/1086764

Mardi 05/11/2019
La technique de l'intimidation a déjà été essayée avant et toujours sans résultat : https://tass.com/economy/1086962

Une solution est toujours possible, on peut fort bien imaginer d'ajouter 30 milliards à la première tranche à payer anticipativement :
https://tass.com/economy/1086954
Et l'Europe peut aussi se porter garant de l'Ukraine si les terroristes veulent du gaz, mais cela ne semble pas être le cas d'après un certain lien antérieur.

Les ukrainiens continuent de rêver : https://en.interfax.com.ua/news/economic/622735.html

Vendredi 08/11/2019
Apparemment ils sont inquiets, puisque qu'une réunion intermédiaire a lieu : https://tass.com/economy/1087688

Il y a eu une réaction de Slibovich un peu tardive pour cette réunion, mais elle n'a pas apporté d'élément neuf, donc poubelle.

Vendredi 15/11/2019
Ils y travaillent, qu'ils disent et je n'en doute pas : https://tass.com/economy/1089353

Y a pas mal de pavés lancés dans la presse en fin de weekend:
https://www.spglobal.com/platts/en/market-insights/latest-news/natural-gas/111519-russias-putin-warns-risk-of-ukraine-gas-transit-disruption-exists
https://www.ukrinform.net/rubric-economy/2819029-naftogaz-ready-to-buy-gas-from-russia-at-market-prices-kobolyev.html
https://en.interfax.com.ua/news/economic/624902.html
https://www.power-eng.com/2019/11/15/ap-poland-eyeing-u-s-lng-threatens-to-end-gas-deal-with-russia/?topic=58815

Il n'y aura probablement rien de concluant à en dire avant la fin du délai de 4 semaines pour les réclamations des danois pour le NorthStream 2. Cela permet aussi au TurkishStream d'avancer.

Accesoirement, il y a aussi ceci qui va créer un problème tôt ou tard :
https://www.atlanticcouncil.org/blogs/energysource/trans-adriatic-pipeline-expansion/

Mardi 19/11/2019
Les terroristes de Kiev refusent la proposition russes, cela n'a rien de neuf, mais la Russie ne fera pas d'autres proposition : https://tass.com/economy/1090237
Il est tout simplement hors de question pour les russes de donner un nouveau contrat avec les terroristes de Kiev. Seuls eux ne le comprennent pas, l'Europe l'a vu venir à temps en s'accordant avec les russes pour le North Stream 2.

Une source à la commission européenne recommande à Kiev de reprendre du gaz en Russie pour elle même - 15bcm
https://tass.com/economy/1090329
Moi je conseillerais qu'ils passent au gaz butane européen !

On consulte encore qu'on dit :
https://tass.com/economy/1091277

Jeudi 21/11/2019
Ukraine pas intéressée par du gaz avec un contrat de 1 an:
https://tass.com/economy/1091325
Donc, puisque les deux possibilités ont été offertes - selon les règles européennes ou comme avant avec l'ancien contrat, le problème est la durée du contrat.
C'est donc "niet" pour avoir du gaz via ce type de contrat car les russes ne vont rien faire qui peut porter préjudice aux deux gazoducs en cours de construction.
Faut se mettre à la place des terroristes de Kiev, ce qu'ils veulent, c'est emmerder la Russie un max et les russes qui en ont marre (depuis le putch, quoique en matière de gaz avec l'Ukraine, cela remonte à bien plus loin), veulent éliminer le problème ukrainien.

Cela date de hier en fait : https://tass.com/economy/1091231
Je jubile a l'idée de la signature du contrat, car cela passera par l'Ukraine et à un prix réduit de 173$ pour 1000 m3.
Y a un problème matériel à garantir la qualité de ce gaz, vu que je suis convaincu que les cuves ukrainiennes sont déjà partiellement remplies avec du gaz de schiste de Pologne. Les ukrainiens vont probablement donner du gaz de schiste à la place du gaz russe.

Lundi 25/11/2019
Ils ont besoin d'un contrat sans quoi le FMI devra revoir la croissance à la baisse (la croissance deviendra même négative, sans contrat) Y a aussi le budget voté qui ne tient pas la route et comme par hasard, Le FMI est rentré bredouille de Kiev en fin de semaine dernière.
https://tass.com/economy/1092355
La réunion est planifiée pour le 29/11 et au stade actuel cela ne concernerait que 15bcm.

Quand un expert ukrainien dit quelque chose, cela donne ceci :
https://www.unian.info/economics/10766912-expert-explains-how-ukraine-complicates-business-for-gazprom-worldwide.html
mais au fond, il est peut-être plus un expert politique qu'un expert en gaz, qui sait ?
Avec le NorthStream 2, Gazprom veille que les 3 milliards que les ukrainiens n'auront pas, Gazprom les met en poche et au bout du compte, sur 10 ans, cela fait 30 milliards et largement de quoi payer ce qui devra peut-être un jour être payé. moi pas être expert pour autant !!!


Mercredi 27/11/2019
https://tass.com/economy/1093305
https://tass.com/economy/1093577
C'est une mauvaise nouvelle pour Gazprom car ce premier jugement risque d'impliquer que les deux qui doivent suivre iront dans le même sens. Cela va néanmoins conforter Gazprom à ne pas faire de cadeau pour l'octroi d'un nouveau contrat avec Naftogaz car ce que veut Gazprom c'est justement de ne plus avoir les problèmes intempestifs avec l'Ukraine.

Cela ne va pas faciliter la négociation d'un nouveau contrat, car d'un côté il y a ce que l'Ukraine demande et de l'autre, il y a 3 miliards x10 (= 30 milliards sur 10 ans) que Gazprom n'aura plus à payer aux terroristes de Kiev.

Le délai d'aller en appel contre la décision danoise a expiré : https://tass.com/economy/1093589
Les travaux peuvent donc se poursuivre.

Bon article qui résume bien la situation :
https://www.aljazeera.com/ajimpact/russia-ukraine-escalate-gas-war-europe-draws-map-fear-191127184511984.html

Mais j'ajouterais encore à cela que la Russie n'a pas encore reçu les paiements de la dette des 3 milliards contractée par l'Ukraine. En somme, Gazprom pourrait fort bien payer la Russie pour l'ensemble des arbitrages sur le gaz, et la Russie bloquer ce paiement à l'Ukraine en raison du non remboursement de la dette de 3 milliards.

Les discussions sont reportées d'une semaine ou plus :
https://tass.com/economy/1094105
Je peux donc à nouveau mettre Gaz No Ukraine dans le titre pour ce passage.


Dernière édition par Admin le Sam 30 Nov - 4:34, édité 15 fois (Raison : a)

Admin
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 20/08/2010

https://ech-infos-bourses.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Gaz Ukraine - Page 2 Empty Re: Gaz Ukraine

Message  Admin le Ven 29 Nov - 13:17

Vendredi 29/11/2019
Après le nouveau report des discussions normalement prévues pour le 29/11, une nouvelle file est entamée. On évoque une nouvelle date ici pour des discussions complémentaires :
https://tass.com/politics/1094145

Olé : http://uawire.org/gazprom-warns-ukraine-that-it-will-shut-off-the-gas-pipe-on-january-1
C'est le prix à payer pour avoir joué avec le feu par les deux derniers gigolos de la commission européenne...

Samedi 30/11/2019
https://tass.com/economy/1094383
Personnellement je m'en tape. Depuis le temps que cela dure, les ukrainiens n'auront que ce qu'ils méritent, même si la population n'y est pour rien. C'est assez étonnant qu'il n'ait pas parlé de flux inversés ni de gaz butane importé d'Europe.
Il y a une autre news sur Tass qui n'est en fait qu'un rappel d'une ancienne faite avant:
https://tass.com/economy/1094381
C'est pour la poubelle car l'Ukraine n'a en fait rien à demander en compensation après la rupture à un contrat qui vient à échéance. A mon avis le calibre du supositoire ne convient pas aux russes.
La plus importante est ici : https://tass.com/economy/1094221
Le 02/12/2019, la Russie commence la fourniture de gaz à la Chine, eux au moins ne discutent pas sans arrêt les conditions de la fourniture comme le font l'Europe et l'Ukraine. Il n'y a pas encore de second pipeline de lancé, mais cela ne saurait tarder selon moi, la Russie veut en effet des clients valables, ce que ne sont pas les ukrainiens ni l'Europe.

Lundi 02/12/2019
Si le zoulou veut un contrat de 10 ans et puisque selon ses dires, les cowboys sont les seul à soutenir l'Ukraine (Celle des terroristes de Kiev évidemment), ben il peut signer un contrat de 10 ans avec les cowboys si ça lui chante. Seulement une fois les cuves bien pleines, elles resteront pleines !

Mardi 03/12/2019
Cela se passe bien mieux sans les cowboys et les zots européens :
https://tass.com/economy/1095157
Attention, il n'est pas question ici de gaz mais bien de pétrole.

Vendredi 06/12/2019
La CE n'a pas encore défini de date pour les prochaines discussions trilatérales. On attend sans doute le dialogue entre Poutine et le zoulou pour le faire. Mais Poutine a déjà lancé sur Tass ce vendredi que cela ne dépendait pas de la politique mais de Gazprom.
A noter quand même que pour la Moldavie, le président était intervenu plusieurs fois avec Poutine mais je suppose qu'en fin de compte, cela a été résolu avec Gazprom. C'est une erreur de penser que Poutine va intervenir en Ukraine à ce sujet car le problème est bien plus complexe qu'en Moldavie. Bref l'Europe se fout le doigt dans l'oeil en ne faisant rien.
Cependant et bien que le temps presse, la CE est quasiment hors jeu pour le moment car cela se joue entre Naftogaz et Gazprom. Ils se sont encore rencontré à Vienne mais sans résultat.
Ce qui est servi à la presse est toujours la même chose :
- Naftogaz : On oublie la dernière procédure en cours en échange d'un contrat de 10 ans (est insuffisant pour Gazprom), en gros c'est cela.
- Gazprom : On peut discuter d'un contrat de 10 ans si toutes les procédures sont closes (est inacceptable pour Naftogaz), en gros c'est cela.


Pendant ce temps le North Stream 2 continue : https://www.spglobal.com/platts/en/market-insights/latest-news/natural-gas/120419-nord-stream-2-construction-in-danish-waters-under-way-contractor
Cette news remonte à 2 jours, Tass avait dit que cela était plus ou moins bloqué par le temps et plus rien ensuite.

Egalement pendant ce temps, le Turkish Stream piétine : https://ahvalnews.com/turkstream/bulgaria-holding-turkstream-pipeline-says-putin
Ce sont probablement les cowboys qui sont derrière et cela a déjà été fait avant pour le South Stream

Mardi 10/12/2019
La Moldavie est en attente pour la signature de son transit :
https://www.moldpres.md/en/news/2019/12/10/19010055
Les ukrainiens peuvent être intéressé d'en prendre par là aussi, en cas de non reconduction de leur contrat, lol. Ce n'est pas si idiot que cela si on veut éviter les mélanges entre le gaz de schiste et le gaz russes, du fait que si du gaz russe entre en Ukraine sans contrat directement en passant par la Russie, il sera mélangé avec le gaz de schiste. Cela donne à la Moldavie également un fee à payer par les ukrainiens. On peut rêver...

Je pense que l'Europe est mûre pour riposter : https://tass.com/economy/1097955

Vendredi 13/12/2019
https://tass.com/economy/1098969
Ce sont des propos politiques du zoulou en la matière.

Lundi 16/12/2019
Hier on disait encore que c'était difficile d'arriver à un accord : https://tass.com/economy/1099549
Toujours pas d'accord lundi : https://112.international/society/naftogaz-and-gazprom-could-not-agree-on-gas-transit-46588.html

Vendredi 20/012/2019
Il semblerait qu'un accord sur le gaz soit tout proche, selon la réunion du 19 décembre à Berlin :
https://tass.com/economy/1101533
https://tass.com/economy/1101561
https://tass.com/economy/1101565
https://tass.com/economy/1101571
https://tass.com/economy/1101575
Dans le contexte extérieur au gaz, rien ne converge vers la résolution des problèmes et cela s'oppose à un accord sur le gaz.

La Russie offre un compromis de 3 milliards à l'Ukraine pour les actions en cours selon ce lien :
https://www.reuters.com/article/russia-ukraine-gas-debt/russia-offers-ukraine-3-bln-as-gas-arbitration-settlement-source-idUSR4N23E00F?rpc=401&
Cela n'est pas associé à un nouveau contrat bien évidemment.

Sur Tass on dit bien que la proposition est associée à un contrat, mais on ne stipule rien d'autre à ce sujet : https://tass.com/economy/1101661

https://tass.com/economy/1101919
https://tass.com/economy/1101935
https://tass.com/economy/1101937

Il manque quelque chose, c'est le prix du gaz et les quantités. Ce n'est pas nouveau pour moi de voir la commission européenne satisfaite, il faut encore que l'Ukraine en prenne et donc accepte les conditions. Lisez bien le lien Tass qui se termine par "571".

Les sanctions sont maintenant en place, cela avait été voté, mais c'est maintenant signé: https://tass.com/economy/1101955

Il y a eu déjà un cas bien avant il y a de longs mois et les russes avaient repris le travail. Cela sera fait ici également : https://tass.com/economy/1101967
Quand une partie se retire du projet, cela implique une redistribution des parts de marché et cela inclu aussi les bénéfices.

Les ukrainiens semblent content avec 3 milliards : https://tass.com/economy/1101939

https://tass.com/world/1101941
En principe, les allemands peuvent se retirer de la construction des lieux se stokage pour le gaz LNG. Merkel avait introduit cela ainsi comme compensation pour éviter les sanctions.

https://tass.com/economy/1101983
On risque de rire de cela par la suite. je cite un passage : Switzerland-based Allseas, pipe-laying company for the Nord Stream 2 pipeline, reported earlier suspension of pipelay activities. "In anticipation of the enactment of the National Defense Authorization Act (NDAA), Allseas has suspended its Nord Stream 2 pipelay activities. Allseas will proceed, consistent with the legislation’s wind down provision and expect guidance comprising of the necessary regulatory, technical and environmental clarifications from the relevant US authority," the company said.
Rire car les cowboys sortent du climat et semblent se plaindre ici pour l'environnement...

On a les quantités mais pas encore les prix : https://tass.com/economy/1101985
Le prix sera augmenté : https://tass.com/economy/1102021
Les quantités n'atteignent plus les sommets d'avant et ne sont pas non plus la quantité minimale initialement prévue par Gazprom. Le prix sera en hausse et la durée du contrat est réduite à 5 ans
Bref, la poire a été coupée en deux.


Cela va se compliquer par la suite, je le crains très fort. 5 ans est raisonnable pour permettre aux chinois de concrétiser le projet du second pipeline. L'Ukraine a ses prévisions en fee réduites pour plus de la moitié (50% sur la durée, et 60% environ sur la quantité). La hausse du prix est encore inconue et pourra mener au rejet de l'Ukraine.
Je suis convaincu que l'Ukraine et les cowboys vont bloquer l'accord au final.


Christelle a rajouté ceci : https://t.me/donbassinsider/913
Il y a encore d'autres liens sur Tass ce samedi mais ils n'apportent aucun élément neuf.

Dimanche 22/12/2019
https://tass.com/world/1102145
C'est bon les allemands peuvent quitter l'Otan pour faire contre-mesure.

https://tass.com/politics/1102141
Personnellement, je pense bien qu'il s'en tape, l'avenir est de toute façon en Chine !

https://tass.com/economy/1102139
C'est pas pour le gaz, mais cela va s'y lier d'une manière ou d'une autre. En effet, chaque fois que Trump s'agite ainsi cela entraîne moins d'exportations de gaz LNG aux chinois et plus pour la Russie

Lundi 23/12/2019
Les allemands ont demandé une étude de faisabilité pour ce projet et à ce jour, je n'en ai eu aucun écho de cela. Il est aussi vrai que Tsipras a essayé d'avoir des conditions favorables pour le Turkish Stream et qu'il en est rien sorti de bon. Ensuite, il y a eu les élections en Grèce et Tsipras a démissionné. Maintenant les sanctions américaines et je viens de lire ceci :
https://www.dw.com/de/neue-gaspipeline-im-mittelmeer-rückt-näher/a-51774843
Cela veut dire que l'orientation de la Grèce va maintenant ailleurs qu'en Russie. L'étude de faisabilité m'est inconue cependant. Ils en parlent en Grèce en ce moment. Ils vont donc devoir négocier avec les italiens et autres parties intéressées. Cela reviendra bien plus cher que ce qui est prévu selon moi.
A noter cependant que le Turkish Stream a une biffurcation pour alimenter les pays du sud qui en ont réellement besoin avec un certain mérite.
Cela ne change rien pour les russes, la partie non vendue vers l'Europe, sera vendue au marché libre en Turquie, selon les dires intiaux de Poutine lui même, il y a quelques années. Ben c'est un projet américo-israélien, ce qui explique pas mal de choses également.

https://tass.com/economy/1102363
Allsees sera retiré de force, c'est ce que je pense qui va se passer. Cela implique cependant un glissement des investissements ainsi que des droits aux bénéfices. C'est ce dont j'avais parlé avant. Allseas peut introduire un claim devant la justice américaine si elle s'estime lésée. Il est en effet inimaginable de penser à une autre solution.

Y a comme une odeur de nerde avec le deal : https://tass.com/economy/1102513
Ce sont probablement les propos tenus par Naftogaz qui en sont la cause.

Mardi 24/12/2019
La Russie ne va certainement pas permettre de favoriser le gaz de Pologne d'entrer en Europe, là je vais droit au but ! Naftogaz a cela en tête !
https://tass.com/economy/1102797
Il y a un risque et je dirais même que ce risque deviendra une certitude si les ukrainiens associés à leurs cowboys persistent à vouloir bazarder le mauvais gaz de schiste en Europe. L'argumentation de Naftogaz ne tient pas la route, car c'est un compromis qui aété atteint ainsi. Naftogaz va probablement refuser l'accord et c'est tant mieux en tant pis pour l'Ukraine !
Quant à recevoir, le gaz à la frontière entre l'Ukraine et la Russie, ce sera niet pour la Russie car cela permet aux ukrainiens de mélanger le bon gaz de Russie avec le mauvais gaz des cowboys.
On peut donc déjà partir du principe que l'accord est rejeté par Naftogaz !
Plus besoin de parler prix !
Comme la nouvelle est encore fraîche, faudra voir ce que les couillons d'européens vont dire.

https://112.international/politics/russia-may-refuse-to-live-up-to-gas-deal-commitments-after-ukraine-recalls-lawsuits-against-gazprom-46879.html
Je cite :
"If we refuse from new lawsuits - and we've got to do so, if the [gas] transit [across Ukraine to the EU] remains, and then, there would be no transit, and it would mean we dropped the suits, which made no sense at all, and it would be a huge risk", Vitrenko said.
He also added that Ukraine currently works on the system of agreements that minimize or completely take away these risks.
C'est pas compliqué, il n'y aura pas d'autre contrat et si l'Ukraine ne veut pas signer, c'est leur problème, mais sera lourd de conséquences pour eux par la suite dans la suite des jugements, car la Russie a bel et bien le protocole d'accord en main.

Jeudi 26/12/2019
https://www.spglobal.com/platts/en/market-insights/podcasts/crude/122319-capitol-crude-oil-market-top-geopolitical-risks-2020
https://www.vesseltracker.com/en/Ships/Akademik-Cherskiy-8770261.html
Il est parti en date du 24/12/2019 pour une destination inconnue d'une durée de 75j 15h 6min.

Pour gaz avec l'Ukraine c'est ce jour à Vienne :
https://www.rferl.org/a/long-russian-ukrainian-state-gas-companies-to-meet-on-finalizing-new-gas-contract/30345014.html
Je cite un zigoto : ""We have already completed our 'homework': we have prepared draft contracts that are ready to be signed," Naftogaz Executive Director Yuriy Vitrenko said on Facebook."
Ben mon gars, si tu penses que la Russie va signer ce que tu as pondu....

Les disputes sont entamées : https://tass.com/economy/1103865
A 16h18, y a pas encore la sauce.

En ce qui me concerne, la décision des ukrainiens pour le gaz est déjà prise quand je lis ceci :
https://censor.net.ua/en/news/3167331/energy_commission_sets_gas_distribution_tariffs_for_44_operators_at_uah_028199_per_cubic_metermonth
Y a pas de raison de signer un contrat avec la Russie.

Vendredi 27/12/2019
L'information est incomplète car cela dépend aussi du point de livraison et c'est la raison pour laquelle l'Ukraine veut être livrée par les Russes à la frontière entre la Russie et l'Ukraine (permet les magouilles avec le gaz de schiste de Pologne) : https://tass.com/economy/1104275

Samedi 28/12/2019
On piétine encore : https://tass.com/economy/1104559
Ceux qui ont signé le protocole d'accord le 20 décembre ont évidemment eu les échos de Naftogaz et je pense que cela bloque avec cela. Cela doit aussi être difficile de se mettre d'accord sur le prix car l'Ukraine veut probablement le prix le plus bas et les russes veulent plus. Je rappelle également que le prix du gaz en Russie va également monter en raison de l'accroissement des frais de production.
Y a une autre info sur Tass encore : https://tass.com/economy/1104555
Comprenez par là qu'on ne fait rien en laissant l'autre partie dupe des accords. Et avec les terroristes de Kiev, faut pas espérer des cadeaux et surtout rien que des tromperies.

Dimanche 29/12/2019
Toujours pas de fumée blanche et je ne pense toujours pas qu'il y en aura :
https://tass.com/economy/1104587
Les terroristes de Kiev veulent des cadeaux, rien d'autre et dans ces conditions, autant claquer la porte. Celien est venu par la suite : https://tass.com/economy/1104703
Il est important car cela bloque avec Naftogaz, soit il cède, soit pas de contrat.

En ce qui concerne la poursuite des travaux pour le North Stream 2, il faut en principe le Akademik-Cherskiy qui est assez loin. La presse laisse planer d'autres solutions :
https://tass.com/economy/1104367
Les danois ont aussi fait semblant de s'inquiéter et suite à cela, un certain "dialogue" s'est engagé je pense. C'est évidemment difficile en période de fêtes d'avancer. Cela ira mieux dès qu'une porte va claquer !

Lundi 30/12/2019
La porte n'a pas claqué, dumoins pas de manière visible. Un contrat a même été signé. Quant au prix, on dit seulement que les quantités ultérieures seront plus chères :
https://tass.com/economy/1105079
https://tass.com/economy/1105081
https://tass.com/economy/1105085
C'est donc conforme à l'accord antérieur par l'intermédiaire du protocole d'accord du 20 décembre.
La clause "pump or pay" a aussi été ajoutée. Cela est surprenant vu que Naftogaz a par le passé rejeté la clause et qu'un jugement leur a donné raison. Il n'y a cependant pas de jugement final à cette histoire et les procédures antérieures sont abandonnées. Cela devient profitable pour Gazprom dès que le North Stream 2 sera en service, vu que cela détourne les fee via l'Ukraine.

Mardi 31/12/2019
Ils en parlent encore en Ukraine :
https://tass.com/economy/1105247
Déjà au lendemain de la signature, l'Ukraine évoque les disputes ultérieures à venir. Ce sont des propos tenus par Kobolev.
Un peu avant, il y a eu celle-ci : https://tass.com/economy/1105211
Il n'y a aucune raison d'avoir des désagréments, puisqu'ils se sont accordés à des quantités revues à la baisse par rapport au contrat antérieur de 10 ans. Là où vont se poser les problèmes, c'est pour la remise en état du réseau car au fil des années, rien n'a été fait pour entretenir ce réseau. D'une manière ou d'une autre, on peut dire que les cowboys auront à débourser quelque chose. Pour l'heure, je ne vois pas encore d'intervention de Vitrenko. Les deux ont été tenus à l'écart des discussions jusqu'au dernier moment et ils ne sont réapparus que le dernier jour pour la signature. Les deux ont ceci en commun, ils ne sont pas fiables et sont même contre le contrat. A la première dispute, on en reparlera.

L'accord est essentiellement bon pour la Russie car les fees seront détournés par le North Stream et les quantités de transit fortement limitées, tout en étant encore supérieures à ce qu'il resterait sans contrat. Ils ont un peu plus la première année, tout en ne dépassant pas la réduction de 50%, la seconde année, c'est la vache maigre. Il manque encore l'avis des cowboys car eux ne vont pas aimer l'accord car cela s'oppose à une extension de leur gaz LNG de merde.

Admin
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 20/08/2010

https://ech-infos-bourses.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Gaz Ukraine - Page 2 Empty Re: Gaz Ukraine

Message  Admin le Jeu 2 Jan - 14:55

Jeudi 02/01/2020
Le gaz arrive en Bulgarie depuis le 1er janvier : https://tass.com/economy/1105309
C'est évidemment via le Turkish Stream.

Personnellement je considère cela comme un cadeau non mérité de Poutine :
https://www.novinite.com/articles/171118/US+%27Using+Bulgaria%27+to+Supply+Arms+to+Ukraine
https://globalsecurityreview.com/bulgarian-and-american-lethal-weapons-enter-ukraine/
https://euvsdisinfo.eu/report/the-west-is-getting-rid-of-the-bulgarian-weapon-supplier-to-ukraine/

Tout n'est pas négatif avec la Bulgarie : https://www.euractiv.com/section/global-europe/news/bulgaria-opposes-immediate-eu-sanctions-on-russia/

Samedi 04/01/2020
Ce serait une erreur de croire que les problèmes avec le gaz via l'Ukraine sont résolus. D'une part les deux têtes de linotte de Naftogaz sont contre ce contrat. Ils ne le disent pas ouvertement mais indirectement, on peut le supposer.
Tout d'abord, il y a eu Vitrenko qui l'a bien montré par ses déclarations visant à abandonner les procédures (mais il n'est pas seul à décider). Ensuite il y a eu Kobolev qui a expliqué les choses à la Rada en insistant sur le fait que la justice suédoise est compétente en cas de litige, c'est donc certain que tôt ou tard on aura des litiges, sinon il n'aurait pas lancé ce genre de remarque à la Rada.

Ensuite, il y a la clause "pump or pay", ce qui veut dire qu'il y aura lieu de payer s'ils ne prennent pas la quantité définie par contrat. Or il se fait que très récemment, Kobolev a déclaré ne pas en prendre dans l'immédiat; c'est déjà un mauvais présage en soi :
https://en.interfax.com.ua/news/economic/633571.html
C'est un flux inversé, faut pas jouer sur les mots. Mais si cela dure, le pump va devenir du pay avec une nouvelle procédure prévisible par la suite, bien qu'il soit clairement établit que le contrat est signé, qu'ils peuvent donc en avoir, mais préfèrent prendre en Slovaquie.
Il n'y a rien de bon à attendre des deux gus.
Ensuite, il y a le fait que les cuves du côté des républiques sont pratiquement vides, alors que du côté de la Pologne, c'est nettement mieux remplies.
Et en définitive, je ne sais pas ce que les cowboys ajoutent dans leurs discussions internes avec l'Ukraine, mais c'est sûrement pas en faveur de la Russie et du contrat signé.
L'Europe a de grandes réserves en ce moment, mais voudra probablement conserver les réserves le plus longtemps possible et ils vont donc en prendre en Ukraine, tout en n'étant pas celui de Slovaquie.
Comme quoi, c'est loin d'être rose.

Jeudi 09/01/2019
https://tass.com/economy/1106571
C'est comique et je me demande quels sont les besoins de se vanter ainsi pour le moment. C'est le second lien que je vois qui mentionne qu'il ne prendront pas de gaz dans l'immédiat à la Russie.

Vendredi 10/01/2020
Merkel va avoir une entrevue avec Poutine le 11 janvier et ils vont certainement en parler.
Les russes ne semblent pas prendre l'initiavive de faire bouger le navire. Il faut avaliser le fait que Allsees se retire du projet avant toute chose. Or cette société ne s'est pas retirée selon moi, le dernier lien sur le sujet est ici (rappel, je cite) :

https://tass.com/economy/1101983
On risque de rire de cela par la suite. je cite un passage : Switzerland-based Allseas, pipe-laying company for the Nord Stream 2 pipeline, reported earlier suspension of pipelay activities. "In anticipation of the enactment of the National Defense Authorization Act (NDAA), Allseas has suspended its Nord Stream 2 pipelay activities. Allseas will proceed, consistent with the legislation’s wind down provision and expect guidance comprising of the necessary regulatory, technical and environmental clarifications from the relevant US authority," the company said.
Rire car les cowboys sortent du climat et semblent se plaindre ici pour l'environnement...


Cette partie du problème peut durer bien plus longtemps que prévu et comme l'Ukraine a un contrat, et bien qu'ils ne soient pas décidés à en prendre dans l'immédiat, le problème de la fourniture de gaz reviendra déjà dans les discussions. Les ukrainiens n'ont plus selon moi les capacités de stockage qu'ils avaient avant, c'est remplacé par le gaz de schiste en partie via la Pologne. De ce fait, Merkel voudra voir avancer les choses plus vite que Poutine pour le NorthStream 2.

Le problème n'est pas de reprendre le travail, mais de virer Allsees du projet. Pour cela des décisions et des accords doivent se trouver avant. Je pense que la Russie n'a aucun besoin de pousser pour que cela avance. La suite est toute tracée avec la Chine.

Jeudi 06/02/2020
Après les déclarations conjointes de Merkel et Poutine qui indiquent les intentions de poursuivre les travaux, il y a eu l'annonce de sanctions complémentaires des cowboys pour ceux qui prendraient du gaz par ce chemin. L'Allemagne dénonce les sanctions extra-territoriales des cowboys.
Une petite news est venue en plus par la suite : https://tass.com/economy/1117259
C'est moins expéditif que les déclarations d'intention de Merkel et de Poutine et également celle des cowboys, mais il faut bien constater que c'est au point mort pour le moment, je cite un extrait : ""The Nord Stream 2 pipeline placement company is working on the plan but so far they are not ready to present that plan, so we do not believe there will be a short term resumption of the pipeline work," Seele said responding to a question how soon the work on the project will be resumed."
Il faut en effet résoudre plusieurs problèmes : Ejecter Allsees du projet (la société n'a en effet jamais décidé de se retirer du projet), avoir l'autorisation de poursuivre le travail avec un autre navire et voir lequel pourra être pris en considération car il y a plusieurs possibilités qui ont été citées par la presse, mais aucune décision n'a encore été prise à ce sujet. C'est donc figé, ce qui donne un peu plus de temps aux chinois pour un second pipeline.

Mercredi 20/05/2020
Le navire est passé de l'Asie en Allemagne en passant par Kalingrad récemment. Il est dans le port de Mukran pour charger du matériel dit-on. En fait, il ne bouge plus depuis une semaine environ.

Quelques jours avant, voire 2 semaines l'Allemagne avait refusé de donner la dérogation pour se soustraire aux nouvelles règles européennes et la société qui gère le North Stream 2 avait marqué son désaccord avec ce refus. Bref le navire est à l'arrêt.
Ce mercredi, il y a eu quelques infos complémentaires :

https://intellinews.com/gazprom-starts-designing-20bn-gas-pipeline-to-china-183569/
https://tass.com/economy/1158585
https://tass.com/economy/1158563
Il y a des chances que le pipeline ne soit pas terminé du tout, cela dépend de Poutine et il en a raz le bol avec les européens. Faudra attendre entre quelques jours, quelques semaines, voire même des mois de procédures éventuelles, mais la Russie lance le second pipeline vers la Chine (ce n'est pour l'instant que préliminaire). L'Europe et particulièrement l'Allemagne, risquent de ne pas avoir son gaz et je ne vois pas Poutine céder. Il n'est pas prévu non plus d'en avoir plus via l'Ukraine que ce qui a été défini par contrat. D'une part les russes ne réservent pas plus d'espace de stockage en Ukraine et d'autre part, l'Ukraine n'en demande pas à la Russie, malgré un lien contractuel en place qui les obligent d'en prendre une certaine quantité pour l'année 2020. Le contrat ne stipule pas quand il y a lieu d'en prendre, mais il y a la quantité minimale à prendre prévue pour l'année 2020 et pour le moment, je pense que rien n'a été pris depuis le début de l'année. L'espace réservé par la Russie est pris pour le gaz de Russie, pas le gaz d'ailleurs. Le gaz qui va donc en Ukraine via les flux inversés ne peut de ce fait pas aller aux mêmes emplacements réservés par les russes.

La première référence Tass (1158585) se réfère à un jugement qui est ici : https://curia.europa.eu/jcms/upload/docs/application/pdf/2020-05/cp200062en.pdf
La seconde référence Tass (1158563) donne une dérogation de 20 ans. La durée de vie du pipeline est de 50 ans et la dérogation ne concerne que la partie allemande du pipeline. Cela implique qu'après 20 ans, les russes ne sauront plus utiliser le pipeline selon le but initial, puisque l'Allemagne pourra refuser le passage de la pleine utilisation.

La solution est peut-être que de terminer seulement une partie du pipeline, et de réduire ainsi la capacité totale de 50%. La partie non terminée serait pour des utilisateurs tiers, mais implique également le rachat par ses mêmes tiers des travaux déjà entamés. Je doute de la faisabilité des choses, mais ce n'est pas mon problème et bientôt plus non plus celui des russes... Chine !

Admin
Admin

Messages : 1280
Date d'inscription : 20/08/2010

https://ech-infos-bourses.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Gaz Ukraine - Page 2 Empty Re: Gaz Ukraine

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum